Ratelle Avocats & notaires

50 conseils de nos avocats et notaires

Inscrivez-vous à notre infolettre pour recevoir nos conseils par courriel

Menu

28 février 2019

Me Marie-Éveline Préville

Avocate et médiatrice accréditée en matière de droit civil et commercial|Présidente du cabinet

La vente d’une entreprise est considérée comme l’une des transactions les plus importantes et les plus difficiles effectuées par un entrepreneur au cours de sa carrière. Dans le cas du transfert au sein même de la famille, l’opération peut s’avérer encore plus délicate, l’aspect émotionnel pouvant prendre beaucoup d’ampleur.

Nous conseillons régulièrement des hommes et des femmes d’affaires sur les meilleures pratiques à adopter pour le transfert générationnel de leur entreprise familiale.

Voici trois de nos conseils les plus fréquents.

1. Séparer famille, actionnaires et entreprise

L’un des plus grands défis des familles est de savoir séparer leur entreprise en trois cercles distincts, soit la famille, les actionnaires et l’entreprise comme telle. C’est pourtant un exercice essentiel qui permet de gérer rationnellement chacun de ces aspects.  

En effet, ces trois éléments doivent être considérés séparément dans la gestion, afin d’éviter l’ingérence familiale dans des domaines où elle n’a pas sa place.

Pour y parvenir, il est important d’avoir une bonne communication afin que chaque membre puisse être en mesure d’exprimer ses attentes et ses objectifs, et que chacun puisse en débattre en bonne et due forme. La décision définitive doit être celle de la majorité des membres de la compagnie.

2. Prévoir un plan de transfert générationnel

Si vous êtes à la barre d’une entreprise familiale, le moment du transfert générationnel arrivera tôt ou tard. Il vaut donc mieux prévoir le tout en avance et éviter de se retrouver pris au dépourvu.

Il est fortement suggéré d’établir un plan de transfert générationnel. Ce dernier établit les étapes que devra franchir la relève afin de se préparer à tenir les rênes. Vos héritiers doivent posséder les outils et les compétences nécessaires à leurs nouvelles fonctions AVANT votre départ.

3. Faire appel à des professionnels

Pour réussir le transfert générationnel de votre entreprise familiale, il est tout indiqué de consulter un conseiller professionnel spécialisé en droit des sociétés. En plus de vous aider à comprendre les aléas de la démarche, son regard extérieur facilitera certainement votre prise de décision. Il peut également vous proposer des outils pour améliorer la communication entre les membres de la famille concernés.

Transmettre son entreprise à son enfant est une décision qui semble s’imposer d’elle-même, mais ce n’est pas nécessairement le cas. Un avocat ou un notaire vous expliquera toutes les options qui s’offrent à vous afin de déterminer si la transmission familiale est réellement la plus avantageuse et la plus prometteuse.

À retenir

Le transfert de l’entreprise familiale à un enfant n’est pas aussi simple qu’il y paraît. Comme dans tout projet d’envergure, la meilleure façon de le réussir est de bien s’y préparer.

Au plaisir de vous conseiller,

Marie-Éveline Préville, avocate et associée

***

Nous fêtons nos 50 ans cette année! Pour célébrer, nous vous donnons nos 50 meilleurs conseils.

Inscrivez-vous pour recevoir 50 conseils d’avocat par courriel!