Ratelle | Joliette & Repentigny
Menu

1 avril 2020

Me Vincent Perreault

Avocat

Cindy-Lou Shapcott, M.adm., CRHA

Conseillère en développement organisationnel

Pour tout entrepreneur désirant vendre ou céder son entreprise et même pour tout entrepreneur soucieux de voir son entreprise lui succéder après sa retraite, la création d'un plan de relève permet de faire une planification des étapes assurant la pérennité de l'entreprise. Plus concrètement, il y a trois principaux avantages à la création de ce plan.

Planifier son avenir et intervenir lors du transfert de l'entreprise

Dans un premier temps, il faut entamer des prises de conscience. C’est souvent l’histoire de votre vie que vous avez à transférer et ce transfert ne peut se faire en quelques semaines ou en quelques mois. Il faut donc prévoir une période de réflexion et éventuellement de transfert qui peut s’échelonner sur une période oscillante entre 5 et 7 ans.  

À titre d’exemple, si vous envisagez de prendre votre retraite à 65 ans, le processus de transfert devrait donc s’enclencher entre votre 58e et 60e année de naissance. Ce processus de transfert inclura également une réflexion de votre part sur votre éventuel rôle à titre de cédant et donc de personne clé dans le transfert des connaissances expresses et tacites relativement à l’entreprise. Il sera alors temps d’agir à titre d’accompagnateur et de mentor pendant que vous avez encore l'énergie pour le faire. 

Dans un deuxième temps, le cédant doit identifier les personnes clés dans son entreprise et dans son processus de transfert. Il faut notamment reconnaître le rôle important d’un conjoint(e) et d’autres membres de la famille. Il faut également évaluer le niveau d’intérêt de certains membres du personnel ayant un certain potentiel pour reprendre l’entreprise, tenter de déterminer leur capacité de gestion et faire une évaluation des profils de gestion.

Dans un troisième temps, il faut planifier un transfert structuré du savoir-faire et des valeurs. Il faut également prévoir une démarche de parrainage pour assurer la pérennité d’une culture forte et la mise en place d’un plan de formation structuré. Par ce plan, le cédant est invité à transmettre ses connaissances, à faire connaître ses relations d'affaires et à déléguer de plus en plus de responsabilités jusqu'à son retrait officiel des opérations et de la gestion de l'entreprise. Pendant cette période, les repreneurs développeront graduellement leurs compétences ainsi que leur leadership tout en assumant différentes fonctions au sein de l'entreprise. 

Dans un quatrième temps, le cédant peut avoir à se questionner sur l'implication des membres de sa famille dans le processus. Selon la taille, les secteurs d’activités de l’entreprise et, de façon plus générale, le marché, doit-on inclure dans les réflexions et dans le processus de transfert certains membres de la famille et, dans l’affirmative, qui? En effet, est-il opportun de ne privilégier que ceux qui ont un intérêt et des aptitudes utiles à l’entreprise ou faudra-t-il faire preuve de plus d’« inclusion » afin de faire une place pour tous, même pour ceux qui ne se destinent pas nécessairement à ce type d’entreprise. Il faut donc pressentir les intentions et les attentes de chacun pour ainsi éviter les conflits qui pourraient découler d’un certain partage d’intérêt plutôt qu’un autre et, au besoin, prévoir la mise en place d’un « conseil de famille ». À ce titre, il est fortement recommandé d’impliquer un consultant externe au conseil de famille qui verra à agir à titre de modérateur et qui permettra que chacun puisse être écouté ou à tout le moins considéré dans le processus. 

Finalement, il ne faut pas oublier la planification financière des cédants. L’évaluation et la validation des besoins financiers nécessaires pour maintenir un certain niveau de vie au cours des années de retraite constituent une étape cruciale qui pourra devoir faire partie des discussions avec les futurs repreneurs.

Optimiser la valeur de son entreprise

À l’aide d’experts, il faut déterminer la valeur de l’entreprise et la méthode permettant de déterminer cette valeur. En effet, la valeur d’une entreprise s’évalue, certes en tenant compte de son rendement passé, mais également sur ses possibilités et son rendement futur; ce sont des indicateurs permettant de déterminer sa valeur, ce qui représente souvent la « juste valeur marchande ». Ainsi, pour s’assurer de vendre son entreprise au juste prix et ainsi optimiser son investissement, en permettre à un repreneur de payer également la véritable valeur de l’entreprise et, de façon générale, pour éviter toute surprise de nature comptable ou fiscale, il est important de confier l’évaluation de la valeur de son entreprise à un professionnel.

Favoriser la rétention et la mobilisation de la main-d'œuvre 

Afin de retenir et mobiliser la main-d’œuvre d’une entreprise, il est recommandé de démontrer de l’ouverture d’esprit, de témoigner de la confiance et de faire preuve de contrôle sur vos façons d’agir et la capacité à entretenir des relations interpersonnelles satisfaisantes. 

Il faudra également savoir détecter, au sein de la main-d’œuvre, les compétences techniques; celles-ci ne doivent pas être sous-estimées. Il faut posséder de très bonnes connaissances des produits et services de l’entreprise et de son secteur d’activité. La maîtrise des compétences en gestion est également un atout et une considération essentielle, à savoir notamment pouvoir comprendre l’importance de l’influence dans votre rôle de gestion, ce qui inclut la capacité de prendre des décisions et le leadership.

Enfin, il est important de rechercher des personnes ayant des compétences dites « entrepreneuriales ». À titre d’exemple, notons le sens des affaires et l’intuition permettant de saisir les opportunités, la capacité à tolérer, gérer et prendre des risques, la capacité de s’entourer d'une équipe avec des compétences différentes et complémentaires, et bien d’autres!

Il existe de nombreuses formations et des outils pour développer certaines de ces compétences. Visitez notre site web afin d’en connaître davantage sur les options qui s’offrent à vous : https://www.avocatsratelle.com/formations


Au plaisir de vous conseiller,

Vincent Perreault, avocat & Cindy-Lou-Shapcott, CRHA