Ratelle Avocats & notaires
Menu

9 janvier 2020

Me Marie-Éveline Préville

Avocate et médiatrice accréditée en matière civil

Cette publication fait suite à l’article « Transfert d’entreprise : perspective du cédant » dont nous vous invitons à en faire la lecture.

 

Lors d’un transfert d’entreprise, deux parties sont impliquées : le cédant, soit celui qui souhaite transmettre/vendre son entreprise, et le repreneur qui est l’acquéreur. D’un côté comme de l’autre, les défis sont multiples. Voyons la perspective du repreneur.


Avant tout chose, il doit convaincre le fondateur de lui céder l’entreprise, de lui laisser sa place et de lui apporter son soutien. Le repreneur ne doit jamais sous-estimer l’effort requis pour reprendre l’entreprise. À partir du moment où il manifeste son intérêt, il doit en quelque sorte "séduire" le cédant. Il doit lui faire comprendre qu’il prendra soin de l’entreprise comme son prédécesseur l’a fait avant lui.


Il doit également prêter une attention particulière quant à la place qui lui revient dans l’entreprise au cours de ce processus. À ce titre, il doit :


  • Aborder le transfert avec respect envers ce qui a été fait avant lui et ce qu’il faut faire;
  • Réaliser qu’il y a une période de partage des responsabilités avec le cédant;
  • Franchir toutes les étapes, faire ses devoirs et démontrer ses compétences.


De ce fait, s’il procède à des changements dans l’entreprise, il doit le faire avec tact, sans précipitation, en s’assurant que les employés, les gestionnaires et les clients suivent ces changements. Dans le cas contraire, il risque une démotivation des employés, un désengagement de leur part, la perte de talents et la perte de clients.


Tout comme le cédant, il doit s’entourer de personnes-ressources et de membres externes pour le supporter et l’accompagner avant, pendant et après le transfert.


S’il y a plus d’un repreneur, une évaluation des profils de chacun permet d’éviter les relations houleuses dans le futur et permet de déterminer, dès le départ, si les objectifs de carrière de chacun d’eux cadrent avec les besoins de l’entreprise. Cette dernière préoccupation est encore plus pertinente dans le cas d’une relève familiale.



À RETENIR

Pour le repreneur, le transfert d’entreprise est une véritable campagne de séduction, autant auprès du cédant qu’auprès des employés et des clients. Pour vous assurer de ne rien omettre dans les différentes étapes, n’hésitez pas à faire appel à un accompagnateur externe.



Au plaisir de vous conseiller,

Marie-Éveline Préville, avocate 

Certifiée en transfert d’entreprise

***